Entrées par

Juillet : Insuline et Magnolia en Avignon

Le spectacle de Stanislas Roquette, Insuline et Magnolia, sera en Avignon du 8 au 27 juillet au Théâtre du Train Bleu. J’y ai contribué, mais cette réalisation poursuit maintenant sa route sans moi, accompagnée à distance par mes pensées fraternelles, à l’intention de Stanislas bien sûr, et aussi d’Alexis Leprince, Yvan Lombard, Christian Girardot, Gwladys Duthil […]

,

7-8 juin : théâtre (Paris)

Les 7 et 8 juin prochains, sera présenté à Paris le spectacle Insuline & Magnolia, de Stanislas Roquette. Ce travail, auquel j’ai collaboré, a été créé avec succès à la Maison de la Culture d’Amiens en novembre 2021, mais il est ici expérimenté dans une version renouvelée, du fait de l’exigence insatiable de son auteur. C’est […]

Gauche

29.04.2022   Je suis ce qu’on appelle une personne de gauche, par héritage aussi bien que par choix personnels, jamais démentis au long de décennies maintenant assez nombreuses. Mes convictions, mes votes, mes actions en ont toujours témoigné, sans ostentation mais sans camouflage. Or, je m’inquiète

Post-URSS

18.04.22   Il s’est produit, à la fin du XXème siècle, un événement extraordinaire. Il a été reconnu, mais pas assez analysé : la fin de l’Union soviétique et la mue de ses « satellites »[1]. Ou, dans l’ordre exact, la chute de ces régimes périphériques, suivie de celle du Centre.

Une notion simple

30.03.2022   – Que pensez-vous de la notion de « populisme » ? On entend, ou on lit, qu’elle est confuse, et obscurcit ce dont elle parle. Quelle est votre opinion ? – La notion me paraît claire, pertinente, et le mot bien formé.

Sur « Les grands cimetières sous la lune » (1969)

En juillet 1969, âgé de vingt-trois ans, j’ai été invité à la « décade Georges Bernanos » du Centre culturel de Cerisy-la-Salle. J’y ai présenté un exposé dont on pourra, par le lien ci-dessous, lire le texte intégral avec une préface récente (2022) qui relate les circonstances de cette invitation.

Une conférence de 1969

En janvier 1969, à l’invitation de Jean-Luc Nancy et Philippe Lacoue-Labarthe, j’ai donné une conférence à l’université de Strasbourg, intitulée « Science et scientificité sur l’objet littéraire ». Je n’avais pas encore vingt-trois ans… On pourra en lire ci-dessous le texte