Enfin, dans ce programme de rééditions, après tant de monstres, une pièce de théâtre aux dimensions presque raisonnables. Durée modérée, douze personnages.

Surtout un parti-pris politique  aigu, dans une écriture aux accents parfois brutaux, et au lyrisme par moments débridé.

PDN v3 2017

Le prière d’insérer de l’édition originale (Les Cahiers de l’Egaré, 1992), indiquait :

“Au cours d’une guerre civile, contemporaine et imaginaire, deux militants sont chargés de transporter en camion une grande oeuvre d’art. Ils ont rendez-vous, de nuit, dans une clairière, avec d’autres convoyeurs qui devront emporter l’objet.

Ils arrivent au rendez-vous en avance. Ils sont fatigués. Déchargent l’oeuvre – empaquetée, invisible – et prennent sa place dans le camion pour dormir un peu.

Pendant leur sommeil, entre dans la clairière un groupe de Morts.”