underwood5small

L’éloignement de l’esthétique

25.09.16 Il fut un temps où la morale apparaissait comme un carcan de directives étouffantes. Alors, pour beaucoup, le politique s’imposa comme discours critique, mise en question des illusions, et surtout comme voie d’émancipation réelle, partagée. Et puis la politique est entrée dans sa crise :

underwood5small

Soulever la politique (2)

04.09.16 Après plusieurs relectures, je vois que le texte publié hier sous le titre « Soulever la politique » (lien : Soulever la politique 1) abandonne trop de terrain à la manie dénonciatrice dont j’ai souvent écrit dans ce Journal que je voulais m’en écarter.

underwood5small

Soulever la politique (1)

02.09.16  Il se pourrait que « Soulever la politique » soit notre slogan pour la période qui vient [1]. Car la politique offre à nos yeux le spectacle général de son abaissement. Il va falloir, sans musarder, travailler à lui faire trouver sa nouvelle noblesse, sa dignité – c’est-à-dire sa hauteur.

underwood5small

Adresse

16.08.16 (On aura peut-être remarqué que j’évite systématiquement les titres tape-à-l’œil, ou accrocheurs. Ainsi, je pourrais titrer les lignes ci-dessous en faisant référence à Dieu, ou aux religions, ce qui agite beaucoup aujourd’hui.

Intervention

A propos de l’être…

Le mardi 4 octobre 2016, à 20h, aura lieu la première des séances de réflexion du cycle « Philosophie et théologie », que j’animerai cette année avec le pasteur Marc Pernot, à l’invitation de l’Eglise protestante de l’Oratoire du Louvre.

g5736

La France comme idée?

On annonce pour demain jeudi 8 septembre une intervention de François Hollande dont le thème serait : « La France est une idée, bien plus qu’une identité ». Je n’ai aucune connexion d’aucune sorte avec les cercles du pouvoir, et ne sais donc pas un traître mot de ce qui sera dit en cette circonstance.

Edito du 4.09.16

Il est difficile, n’est-ce pas, de garder le cap d’une générosité, d’une foi, d’un élan, dans ces évolutions qui paraissent si dures, propices à des formes d’effroi, et à leur répondant trop vite disponible, le cynisme. Comment s’orienter dans ces orages ?

Intervention

Philosophie et théologie

A l’invitation de l’Eglise protestante de l’Oratoire du Louvre, auront lieu des séances mensuelles sur le thème « Philosophie et théologie », que j’animerai avec le pasteur Marc Pernot.  La première a lieu le mardi 4 octobre à 20h, au 4 rue de l’Oratoire (salle Monod, 2ème étage), à Paris (75001). 

Pour quoi faire ?

Le 26.09.16

Pourquoi faire vivre un site comme celui-ci ? Bien sûr, il permet de faire connaître des activités en cours, de rassembler des informations éparses. Mais ce n’est pas tout. Une quête plus obscure soutient l’énergie qu’il faut pour animer ces pages.

D’abord, le « Journal public ». Qu’est-ce que cela veut dire ? J’y publie des réflexions du jour : pensées qui me paraissent nécessaires pour vivre, et pour partager. Ici, au fil du temps, se mène un processus d’écriture. Quelque chose comme un livre se construit, livre de pensées, autrement manigancé qu’un livre traditionnel : il se donne à voir, dans sa naissance et son progrès (s’il progresse), et peut être consulté dans son processus autant que pour son résultat.

Ensuite, apparaissent des travaux en construction : pas seulement leurs jours et leurs lieux, mais les travaux eux-mêmes, directement accessibles : articles, conférences, lisibles ou aussi audibles, visibles, parfois poèmes, ou spectacles entiers.

Et encore, sont offertes à la lecture des publications d’œuvres intégrales, anciennes ou récentes, inédites ou aux tirages épuisés chez leurs premiers éditeurs, toujours accompagnées d’une réflexion présente (préface et notes), permettant de les resituer.

Le site exprime alors une volonté de partager le devenir de quelque chose comme une œuvre, ou une vie, dans la complexité de ses tracés multiples. Comme un grand ouvrage en chantier. Pas seulement un échange d’informations, mais une machine d’écriture et d’édition. Ce qui se propose là, c’est donc au fond une hypothèse sur la possibilité d’œuvrer aujourd’hui, de façon libre et indépendante. Et toujours de tout livrer, délivrer, par l’accès libre et gratuit.

Agenda

Cliquer sur chaque ligne pour des précisions.