Le texte X ou le petit mystère de la passion a paru une première fois aux éditions Les Cahiers de l’Egaré (Le Revest-les-Eaux, Var) dirigées par Jean-Claude Grosse, en 1990. Ce premier tirage étant épuisé, et en accord avec l’éditeur initial, il est aujourd’hui réédité en version électronique (PDF) sur ce site, accompagné d’une préface originale (2019), qui le resitue par rapport aux travaux plus récents.

Il s’agit d’une “transcription” des récits évangéliques, effectuée pour un spectacle créé en 1990 à Charleville-Mézières, puis joué en tournée régionale et enfin à Paris. Les conditions de ce travail sont rappelées dans la nouvelles préface, qui interroge aussi les échos de cet écrit dans Trois soulèvements – Judaïsme, marxisme et la table mystique (Labor et Fides, 2019).

Texte complet : X édition 2019 v2

(Merci à Louis Rama pour sa lecture amicale – qui a aidé à faire disparaître quelques coquilles . Si d’autres lectrices ou lecteurs en dénichent – là ou ailleurs -, qu’ils ou elles n’hésitent pas à me les signaler. Merci d’avance.)

*

17 novembre 2019.

Je suis particulièrement heureux d’indiquer que les parties filmées du spectacle X, ou le petit mystère de la passion (1990) sont désormais en ligne, et accessibles par le lien ci-dessous. Pour en comprendre la forme, il faut noter les points suivants :

Les parties filmées faisaient partie intégrante du spectacle, interprété en scène par Denis Guénoun, comédien, et Hervé Glabeck, cadreur en direct. Certaines de ces parties étaient vues par le public, avec les images et le son enregistrés. Pour d’autres parties, les images étaient projetées et le texte était dit sur scène par le comédien – on les reconnaîtra aisément : ce sont les séquences entièrement dépourvues de texte. Enfin, dans certains cas, les répliques présentes dans le film alternaient, sous forme de dialogue, avec les réponses ou questions du comédien : on pourra reconnaître ces séquences par le fait que l’action est “trouée” par de longs temps sans paroles, suivis de répliques données par les personnages filmés. Par ailleurs, il se trouvait dans le spectacle des parties filmées seulement en direct sur scène, qui ne sont évidemment pas présentes dans le document ci-dessus.

On trouvera sous ce lien le générique complet de ces images.

Générique : 

X, ou le petit mystère de la passion

une transcription de Denis Guénoun

spectacle créé à Charleville-Mézières (Institut international de la marionnette) le 6 mars 1990, et présenté ensuite en tournée en région Champagne-Ardenne, puis au CDN Reims, puis au festival du Revest-les-Eaux (Var) et enfin au théâtre de l’Atalante à Paris à l’automne 1990.

Production CDN Reims, avec le soutien de la région Champagne-Ardenne / ORCCA.

Les images filmées ont été conçues et réalisées par Denis Guénoun, en collaboration étroite avec le cadreur Hervé Glabeck. Plusieurs autres techniciens ont participé au tournage, principalement le preneur de son Jean-Paul X, et Denis Dongois.

Liste des interprètes des séquences filmées, par ordre alphabétique :

Mafoud Abkonkh, Loïc Baylacq, Xavier Bernard, Didier Bienaimé, Gilles Carle, Josiane Carle, Fabrice Cazanas, Philippe Chevalet, Nicole Courtot, Mohammed Dahdouh, Luc Desombiaux, Françoise Ducrocq, Samira Ezzel, Benoît Ferrier, Sylvie Gauclère, Francine Gerny, Pascal Gilbert, Vincent Gongon, Christian Gras, Roland Hennebo, Tayeb Ismi Nedjadi, Christiane Kutten, François Laflahi, Dominique Lardenois, Jean-Yves Laurendeau, Myrtille Laurent, Jean Lecasse, Gérard Lefèvre, Ca Le Hong, Patrick Le Mauff, Pierre Lhiabastres, Zoulia Malki, Abdelhafid Metalsi, Maria Morel, Sarah Muller, Maria Nunes, Joël Raymond, Hianitra Razafindralambo, Vivane Reboud, Gérard Richard, Nicolas Robert, Arnauld Robin, Didier Saint-Omer, Samir Sakoh, Serge de Sampigny, Jacques Songy, Isabelle Sorel, Mamadou Sy, Jo Tétard, Jocelyne Tétard, Aminata Touré, Mohamed Touré, Jean-Luc Toussaint, Laurent Vercelletto, Philippe Vincenot, Fabrice Watelet, et les enfants Maïlys Bienaimé, Gaëlle Billebeau, Pomme Carle, David Primot, Laurent Soulard.

(Rappel : Les parties filmées faisaient partie intégrante du spectacle, interprété en scène par Denis Guénoun, comédien, et Hervé Glabeck, cadreur en direct. Certaines de ces parties étaient vues par le public, avec les images et le son enregistrés. Pour d’autres parties, les images étaient projetées et le texte était dit sur scène par le comédien – on les reconnaîtra aisément : ce sont séquences entièrement dépourvues de texte. Enfin, dans certains cas, les répliques présentes dans le film alternaient, sous forme de dialogue, avec les réponses ou questions du comédien : on pourra reconnaître ces séquences par le fait que l’action est “trouée” par de longs temps sans paroles, suivis de répliques données par les personnages filmés. Par ailleurs, il se trouvait dans le spectacle des parties filmées seulement en direct sur scène, qui ne sont évidemment pas présentes dans le document ci-dessus.)