Ci-dessous, les entrées de la nouvelle série du « Journal public » (depuis février 2016), en ordre chronologique inversé (à partir de la plus récente).

On trouve aussi, à la suite, la republication ordonnée de la première série (2014-2015) en pdf (intégrale) puis, séparément, selon le même principe chronologique.

Neuf thèses

27.06.16 Le geste d’écrire et plus encore de donner à lire ces thèses est déraisonnable, je le vois bien. Mais je ne peux plus me défaire de l’impression qu’il faut ce dérèglement, désormais – qui est en fait un autre réglage. Les petites convenances de pensée ne suffiront plus.

Baiser (suite)

23.04.16 Je repense à la réflexion proposée dans l’entrée précédente du Journal, à propos de la violence sexiste contenue dans l’expression « baiser », quand elle est dite par un homme à propos d’une femme. Je m’adresse deux objections, l’une littéraire, l’autre linguistique.

Baiser

16.04.16 A propos des « Nuits debout », et voulant marquer le fait que les mouvements sociaux ne naissent pas par génération spontanée (au sens où il faut bien que des individus se rapprochent pour en préparer ou en déclencher l’émergence), Frédéric Lordon a récemment déclaré, sur le mode humoristique :

Religion(s)

12.04.16 Je voudrais rapprocher deux énoncés que j’ai formulés, à deux périodes éloignées, et dans des contextes différents. Le premier est récent. Il figure dans une conférence donnée à l’Université de Genève le 18 mars 2016, et qu’on peut lire sur ce site. 

Mobilisation

05. 03. 2016 La mobilisation pour la défense de droits démocratiques et sociaux, à laquelle je souscris, me paraîtrait plus pleinement juste et, au sens kantien, plus enthousiasmante si elle montrait sa solidarité, concrète et pratique, avec ceux et celles qui ne jouissent pas de ces droits.

Révélation

05.03.16 Quitte à sembler obsédé de théologie aux yeux d’un passant sur ce site, tout comme il aura pu me trouver en addiction à Marx dans la première année de ce journal (et je répète que ce n’est pas sans lien, en effet), je vais poursuivre encore un peu, 

Foi sans croyance

01.03.16 (Dialogue) – Etes-vous croyant ? – Je ne crois pas. – Avez-vous la foi ? – Je n’ai rien de tel. – Alors ? De quoi s’agit-il ? – Parmi les mots religieux, à quoi je suis si réticent, celui de foi est un de ceux, rares, qui me bousculent. – Pourquoi cependant votre réponse négative, à l’instant ?

Politique? Théologie?

24.02.16 Devant la marée de relativisme qui submerge le champ des idées, que faire ? Relativisme tout relatif, si j’ose dire, car il conduit à la domination sans partage de quelques dogmes catégoriquement réactionnaires, eux bien fixes et assurés :

Entreprises

20.02.16 Décidément, les « intentions » sont faites pour être dépavées. Le 13 février, j’annonçais mon projet de ne pas évoquer de faits directement personnels – ce que j’ai démenti le 16.